Catégories:TousKystes mammaires
RETOURNER EN ARRIÈRE

Dois-je faire enlever mon kyste mammaire bénin ?


Dois-je faire enlever mon kyste mammaire bénin ?
La découverte d’un kyste mammaire peut être inquiétante et stressante. Vous pourriez craindre un cancer et avoir de nombreuses questions à poser quant à la meilleure manière de traiter votre kyste. Des informations claires peuvent aider à prendre la bonne décision personnelle concernant la manière de gérer le kyste et aideront à vous rassurer sur le fait que, bien qu’il soit important de demander de l’aide en cas de grosseurs mammaires et de connaître l’état de santé de votre poitrine, un kyste mammaire peut être surveillé et traité de manière efficace.

Qu’est-ce qu’un kyste mammaire ?

Un kyste mammaire est une grosseur mobile, ronde ou ovale, remplie de liquide. Il peut apparaître seul ou avec d’autres kystes, dans un ou deux seins, ou peut être une grappe de mini kystes. Si l’on vous a diagnostiqué un ou plusieurs kystes, ne paniquez pas. Ils sont très fréquents: environ un tiers des femmes âgées de 35 à 50 ans présenteront un kyste mammaire1.

On estime que les femmes quadragénaires sont plus susceptibles de présenter un kyste mammaire, mais ce dernier peut apparaître à n’importe quel âge, même à la ménopause, surtout lors de la prise d’une hormonothérapie substitutive 3.

Les kystes se développent lorsque du liquide s’accumule dans la poitrine et ils peuvent être causés par des canaux lactifères obstrués. Ils peuvent être douloureux, en particulier s’ils grossissent rapidement. Les hormones impliquées dans le cycle menstruel peuvent faire grossir les kystes et rendre le tissu glandulaire plus sensible, ce qui provoque une gêne accrue juste avant les menstruations. En outre, les kystes mammaires peuvent parfois provoquer un écoulement de liquide transparent ou trouble par le mamelon.

Quels sont les types de kystes mammaires devant être retirés ?

On fait le diagnostic de vos kystes mammaires à l’aide d’une échographie, d’une mammographie et/ou en prélevant un échantillon du kyste à l’aide d’une aiguille (aspiration à l’aiguille fine). Le liquide extrait à l’aide de l’aiguille est généralement transparent ou trouble, mais il peut être jaune ou noir verdâtre, ce qui indique l’état actuel du kyste. Seul le liquide avec du sang, du sang ancien ou du pus nécessitera des contrôles plus poussés. Seuls les kystes présentant une composante solide ou irrégulière nécessiteront une biopsie.

Les kystes simples bénins et non douloureux disparaissent souvent avec le temps et ne nécessitent aucun traitement1. En cas de kyste douloureux, il peut être aspiré afin d’essayer d’interrompre ou de diminuer la douleur. En outre, si vous avez un kyste qui revient sans cesse, son retrait peut être envisagé1.

En dépit de ce que vous pourriez penser, les kystes simples n’augmentent pas le risque de développer plus tard un cancer du sein.2 Par conséquent, la biopsie d’un kyste simple n’est pas necessaire3.

Les kystes compliqués contiennent une substance pouvant être observée à l’aide d’une échographie. En les palpant, vous les sentirez peut-être plus fermes, car ils sont de nature plus dure. Cette substance supplémentaire est composée de cellules mortes, de résidus de saignement et de pus qui forment des débris dans le sein. Les kystes compliqués comportent un faible risque de cancer3. Ainsi, si vous pensez que votre kyste peut être un kyste compliqué, demandez à votre médecin d’effectuer des examens plus poussés.

Les kystes complexes sont similaires aux kystes compliqués. Ils peuvent cependant sembler encore plus fermes et possèdent une substance supplémentaire ou d’autres caractéristiques comme des parois solides autour du kyste ou à l’intérieur, visibles sous échographie. Les kystes complexes peuvent provoquer un cancer et devront faire l’objet d’une biopsie et éventuellement d’un retrait.

À l’aide d’une échographie, le kyste peut être retiré et il est possible d’effectuer de manière précise une biopsie au trocart de la partie irrégulière ou solide du kyste. La biopsie assistée par le vide (VAB) peut s’avérer utile pour garantir le prélèvement d’un échantillon complet. Elle est en outre moins invasive que les options chirurgicales.

Enfin, les kystes huileux se composent d’un liquide contenant de la graisse et sont habituellement provoqués par un traumatisme, en cognant ou en heurtant la poitrine, par exemple. Ils peuvent aussi survenir après une chirurgie ou une radiothérapie. Étonnamment, ils peuvent apparaître chez les hommes et les femmes de tout âge, mais ils sont plus fréquents chez les femmes3. Contrairement aux kystes compliqués, ils ne sont pas associés au cancer du sein et ne nécessitent aucun traitement après leur diagnostic.

En outre, les médecins peuvent aussi recommander le retrait d’un kyste ou d’une grosseur qui modifie la forme de la poitrine1.

Comment savoir si je devrais me faire retirer un kyste mammaire ?

Votre médecin sera en mesure de vous indiquer le genre de kyste que vous avez. La décision de faire retirer un kyste simple dépend de l’inconfort que vous pouvez ressentir. S’il n’est pas douloureux ou gênant, il est généralement recommandé de le surveiller et d’attendre qu’il disparaisse. Bien sûr, il peut cependant aussi provoquer une « gêne mentale » et être source de préoccupation. Dans ce cas, parlez à votre médecin de la meilleure manière d’y remédier.

Les kystes compliqués et complexes, toutefois, nécessiteront des contrôles plus poussés et, pour les kystes complexes, une biopsie pourra être nécessaire pour s’assurer que qu’il s’agit bien d’un kyste et non d’une tumeur solide. Néanmoins, ne paniquez pas : l’aspect en échographie permet de bien évaluer le risque de cancer. On ne surveillera une image ressemblant à un kyste complexe que si elle présente un risque inférieur à 3% (Lésion classée ACR3). Si l’image ressemblant à un kyste est classée ACR44, on réalisera un ponction à l’aiguille fine pour vérifier qu’il s’agit d’un kyste bénin.

Parlez à votre médecin et demandez-lui de vous expliquer pourquoi il vous recommande ou non des contrôles plus poussés ou un traitement. Demandez à participer à la prise de décision et dites-lui la manière dont le kyste vous affecte dans votre vie quotidienne et signalez-lui toute gêne ou préoccupation ressentie. Pour en savoir davantage sur les grosseurs et kystes mammaires, ainsi que sur les options de traitement, parcourez notre site Web.

RÉFÉRENCES
  1. Rungruang B. and Kelley J.L. 2011 Benign Breast Diseases: Epidemiology,Evaluation, and Management. Clinical Obstetrics and Gynecology. 54,1, pp. 110–124.
  2. American Cancer Society Fibrosis and Simple Cysts in the Breast accessed 18/02/2017 @ www.cancer.org/cancer/breast-cancer/non-cancerous-breast-conditions/fibrosis-and-simple-cysts-in-the-breast.html
  3. Berg W.A., Sechtin A.G. Marques H et al 2010 Cystic Breast Masses and the ACRIN 6666 experience. Radiol Clin North Am 48(5): 931-987